Comment réussir la vente de son scooter d’occasion ?

0 Comments

Vendre sa moto ne constitue pas toujours une tâche évidente pour un non-commerçant. En effet, vu le nombre important d’utilisateurs de deux roues motorisées souhaitant liquider leur engin pour s’en procurer un neuf, chacun rencontre des difficultés à obtenir un bon prix pour sa moto. Vous souhaitez réussir la vente de votre scooter d’occasion ? Suivez le guide.

Mettre sa moto en valeur

vente de son scooter d’occasion

L’une des premières activités à mettre en œuvre lorsqu’on souhaite réaliser une bonne vente de sa moto consiste à la rénover. La plupart des acheteurs ne se montreront que très peu intéressés par l’acquisition d’un bien en mauvais état. Vous pouvez toutefois obtenir un prix raisonnable, quelles que soit les caractéristiques de l’engin en vous rendant sur https://buybike.fr. Sur ce site, les deux roues motorisées peuvent être rachetées, qu’importe leur situation.

Cependant, lorsque vous comptez négocier une vente entre particuliers, la rénovation se révèle comme inéluctable. Pour cela, remplacez toutes les pièces en dégradation avancée ou qui ont été cassées suite à un accident.

Présentez votre scooter sous un beau jour en le nettoyant et si possible en lui offrant une nouvelle peinture. Ces détails constituent des facteurs qui peuvent facilement baisser ou rehausser de manière vertigineuse le prix de l’engin.

Faire une offre juste

Personne n’ignore réellement la tranche financière dans laquelle sa moto pourrait se commercialiser. Alors, sauf si un acheteur affiche un intérêt particulier pour votre moto, fixez un prix raisonnable en tenant compte de vos travaux de rénovation. Ceci vous permettra de réaliser une bonne transaction assez rapidement.

Vous pouvez constater les tarifs du marché en réalisant des recherches comparatives avec des modèles identiques au vôtre sur le net.

Une fois votre prix fixé, rédigez l’annonce de vente (à publier idéalement sur des plateformes spécialisées) avec un descriptif complet du scooter. Elle comportera notamment :

  • L’état global de l’engin
  • La marque, le modèle, la couleur, la cylindrée
  • Le cycle de fonctionnement du moteur, le kilométrage
  • Le carnet d’entretien, le millésime

À cette liste s’ajoutent vos coordonnées, la localisation de la moto, son prix, etc.

Préparer les documents nécessaires

Il faut surtout éviter de créer un retard dans la vente de sa moto à cause d’une mauvaise organisation. En attente d’un acquéreur digne d’intérêt, mettez donc les documents nécessaires pour la transaction en lieu sûr et à portée de main. Il s’agit des pièces à fournir à l’acheteur qui se classifient en documents obligatoires et pièces facultatives.

Les documents obligatoires sont au nombre de trois. On distingue la carte grise qui constitue en quelque sorte la carte d’identité de la moto, le certificat de vente ou de cession, puis le certificat de « non-gage ». Les deux derniers documents constituent des pièces administratives qui se délivrent à la préfecture ou à la sous-préfecture ou encore par internet.

Quant aux documents facultatifs, on retrouve le carnet et les factures d’entretien, le livret d’utilisation, etc. Ces pièces constituent des éléments qui rassurent l’acheteur de l’acquisition d’une moto légalement obtenue. N’oubliez pas par ailleurs de remettre les clés du scooter, une fois la vente conclue.